Skip to content

José James

[English] [français]

Si c’est presque devenu un lieu commun de dire d’un musicien qu’il est éclectique, ouvert à différents styles de musique, il serait difficile de ne pas reconnaître en José James ces qualités : cet enfant de Minneapolis découvre le jazz à 14 ans, se passionne pour le rap mais reste un amoureux de la soul (Marvin Gaye).

Ses albums témoignent de cette ouverture : son premier album « The Dreamer » en 2008 fait suite à sa rencontre avec le DJ Gilles Peterson qui le remarque à un tremplin de jazz et le signe sur son label Brownswood Recordings. Il enchaîne alors les tournées, fait quelques séances pour Junior Mance, Nicola Conte, Jazzanova, Chico Hamilton ou Basement Jaxx. Il collabore avec Flying Lotus sur l’album « Blackmagic » en 2010. Puis ce sera la rencontre avec Jef Neve sur l’album « For All We Know » sur le label Impulse ! et le début de sa collaboration pour le prestigieux label Blue Note en 2013 avec l’album « No Beginning No End ».

Avec son son nouvel album "Love in a Time of Madness", le quatrième pour la maison Blue Note, José James est parti d’un constat : « C’est la fin de ma carrière dans le jazz ». Le chanteur-compositeur New-Yorkais, auteur en 2015 d’un album hommage à Billie Holliday (« Yesterday I Had The Blues »), entame aujourd’hui une transformation qui le voit s’élever comme une voix puissante du R’n’B contemporain. Dans la même mesure que José James n’est pas un artiste qui se confiner à un genre, « Love in a Time of Madness » est un projet au carrefour des influences, une incursion dans la soul, la pop électronique, occasionnellement la folk africaine et la funk de Minneapolis.