Skip to content

Les Frivolités Parisiennes

C’est au coeur de l’opéra-comique, de l’opéra-bouffe et de l’opérette que voyage la compagnie des Frivolités Parisiennes. Portée par le désir de remettre ces icônes du paysage artistique du XIXe siècle au goût du jour, elle a pour but de leur rendre leurs lettres de noblesse ainsi qu’une place prépondérante dans la programmation culturelle grâce à un travail de représentation fidèle et abouti

Un Paris bouillonnant, remuant, capitale culturelle pleine de couleurs et d’épices ; c’est un lieu de vie, pétillant, innovant, qui se fâche, gronde mais donne le ton, que porte en lui le théâtre d’Hervé, d’Auber, d’Adam ou d’Offenbach. La compagnie a la volonté de faire redécouvrir à un large public ce répertoire, subtil mélange de musique et de théâtre, véritable pièce du patrimoine culturel parisien et trait d’union entre la culture populaire et la musique savante.

La Saison 2018-19

Deux salles, deux ambiances avec la programmation cette année de deux pépites
humoristiques des années 30, unies sur le fond, opposées par la forme mais complémentaires pour notre hédonisme.

Bastion de créations lyriques innovantes, le Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet nous accueillera pour Le testament de la tante Caroline, opérette d’Albert Roussel, s’attaquant une fois n’est pas coutume au répertoire léger. Puis, nous aurons le plaisir de retrouver le Théâtre Impérial de Compiègne pour Normandie de Paul Misraki, une comédie musicale truculente, expression de l’exotisme musical des années 30.

Entre croisière déjantée et acte notarial, c’est aussi la sortie et l’enregistrement de deux nouveautés et premières phonographiques. L’album Tea for Two et un passage en studio pour l’opéra-comique de Massenet, Don César de Bazan porté par un casting éclatant. Les enfants du projet De Mômes et d’Opérette démarreront quant à eux leur 7e saison.

Alors que les pionniers découvriront la 6e et le collège, les poussins plongeront dans le monde pluridisciplinaire de l’opéra-comique. Ce sera l’année Renoir, entre peinture, musique et littérature, nous danserons au bal du moulin de la galette et sympathiserons avec les artistes de la bohème de Montmartre.

Et enfin, suivez-nous pour des ballades musicales sur les routes de France avec le Frivol’ensemble. Les productions made in Opéra Comique, les yeux rivés sur la baguette dans la fosse d’orchestre ou façon chambriste sur le dance floor de La Nouvelle Ève, la saison s’annonce musicologique, pédagogique et excentrique.

Dénicher, réaliser et partager, 2018-2019, programme coloré pour les Frivolités ! http://www.lesfrivolitesparisiennes.com/saison1819