Skip to content

Yussef Kamaal

[English] [français]

Les frontières entre les différentes tribus musicales de Londres ont toujours été poreuses. Pour Yussef Kamaal, le son de la capitale les bruits de cette jungle urbaine, crasseuse et syncopée a influencé son approche autodidacte et foncièrement britannique du jazz. Si aux États-Unis le genre s’est échappé vers le hip hop de Robert Glasper à Kamasi Washington, se réinventant au sein de la culture US, Yussef Kamaal emmène, avec Black Focus, le jazz dans le monde saturé en basses des radios pirates londoniennes.

S’inspirant de l’esprit du jazz-funk des années 70 présent sur les albums d’Herbie Hancock ou du Mahavishnu Orchestra, le duo composé de Yussef Dayes et Kamaal Williams (aka Henry Wu), ont préféré s’affranchir des carcans pour laisser place à l’expérimentation, avec un goût prononcé et une approche similaire pour le piano de Thelonious Monk ou la programmation rythmique de Kaidi Tatham.

“Tout est une question de batterie et de claviers,” estime Williams. “Sans vouloir renier qui que ce soit, tout vient de là : les accords, le rythme des accords, et les percussions". Créé d’abord pour une performance solo de Williams pour Boiler Room, le projet est rapidement devenu plus concret : sous le nom de Yussef Kamaal, les deux compères se mirent à donner une série de concerts où seule la suite d’accord était décidée, seulement quelques minutes avant de monter sur scène.

Gardant avec eux cette compréhension tacite et l’emmenant au studio (avec Malcolm Catto de The Heliocentrics aux manettes), les grooves immédiats et quasi improvisés de leurs performances live se retrouve désormais sur disque. “Il ne s’agit pas tant d’arrangement, mais plus de flow” explique Dayes. “Beaucoup de nos titres sont créés spontanément : Henry joue deux accords, j’arrive avec le groove, et le reste se fait naturellement.”

Tous les deux originaires du South East London, se croisant pour la première fois en 2007 quand, adolescents, ils jouent leurs premiers concerts dans des pubs de Peckham ou Camberwell, Dayes est batteur pour le groupe d’afrobeat United Vibrations, tandis que Williams après avoir tenu les fûts et les claviers de plusieurs formations – fait son chemin en solo dans la house avec des labels comme 22a ou Rhythm Section.

S’ils évoluent dans les mêmes cercles depuis des années, ils n’ont jamais joué ensemble. Mais comme l’explique Williams, ils se comprennent vite musicalement : “Pour nous, tout est une question d’énergie et de feeling." Puisant son influence aux quatre coins de Londres et de sa scène musicale en constante évolution, Black Focus ne se concentre que sur l’essentiel : le rythme et les claviers.

"Black Focus", le premier album de Yussef Kamaal signé sur le label de Gilles Peterson (Brownswood Recordings), déjà disponible !

Membres :
Yussef Dayes - Batterie
Kamaal Williams aka Henry Wu - Claviers
Tom Driessler - Basse
Mansur Brown - Guitare